Cycle féminin naturel : comprendre ma fertilité !

Le rythme fertile de la femme est cyclique

Il suit la même cadence que celle des 4 saisons de la Terre !  Soit le rythme suivant :

Ici, nous voyons un exemple pour un cycle de 28 jours, avec ovulation au jour 14. Mais tous les cycles ne font pas 28 jours ! Un cycle fait, en durée totale : la durée de vos 4 saisons additionnées. Des durées qui ne se connaissent : qu’en observant votre corps au présent entre 2 périodes de règles.

Pas de prédiction : il faut observer ses saisons !

Pour connaitre la durée de vos 4 saisons, une seule option : il faut observer son corps au présent : par la glaire cervicale fertile et la température (la Symptothermie). Les prédictions sont inutiles pour connaitre son jour réel d’ovulation, et inutiles aussi, pour connaitre la durée qu’aura, chacune de vos saisons du cycle !

En effet, seul l’automne d’un cycle (en jaune sur le dessin), c’est à dire le post ovulatoire, une fois l’ovulation passée, a une durée FIXE : de 10 à 16 jours maximum.

Toutes les autres saisons du cycle ont une durée éminemment VARIABLE, et on ne peut rien prédire à l’avance ! Si ce n’est que les prochaines règles, arrivent toujours, de 10 à 16 jours, après une ovulation réussie !

Qu’est ce que les 4 saisons du cycle féminin ?

  • Au 1er jour des règles, la femme vit d’abord un Hiver énergétique et hormonal (les règles) : au tout début de cet hiver, les taux de nos hormones ovariennes sont au plus bas. Puis au fil des jours de règles : les ovaires vont s’activer, la Fertilité est alors possiblement présente et de retour (état de “fertilité possible”). Une femme est fertile, en début de cycle : dès que de la glaire fertile, apparait au col, et que celui ci pivote et se ramollit. A SAVOIR : on parle donc de “fertilité possible” et non “certaine”, pendant les règles => car tant que du sang coule, c’est à dire, tant que l’écoulement sanguin n’est pas fini, la glaire fertile n’est pas détectable ni la dureté du col ! C’est à la sortie des règles seulement, que la femme saura ce qui se passe : SI AU COL DE L’UTÉRUS (auto palpation), le col est dur, et que la femme est sèche et sans glaire fertile sur plusieurs jours de suite : elle pourrait avoir, en début de cycle : quelques jours infertiles possibles (infertilité possible). Mais elle peut aussi, n’en avoir aucun.
  • Puis la femme vit le Printemps énergétique de son cycle : il équivaut au retour CERTAIN de la fertilité, lorsque les œstrogènes ovariens vont redémarrer et que la glaire fertile arrive au col ; qui pivote et devient de plus en plus mouillé et ramolli, plus les jours passent ! La fenêtre de Fertilité, s’ouvre alors.

Dès que la glaire FERTILE est vue ou ressentie, cela signifie que les œstrogènes ovariens démarrent. C’est à dire, que le corps de la femme, se prépare à nouveau, à « pouvoir être fécondé ». Dès 6 jours avant l’ovulation réussie environ =votre corps est FERTILE CERTAIN = la muqueuse utérine s’épaissit peu à peu et le stock des follicules encore immatures, dans les ovaires, murit efficacement. La glaire qui descend du col utérin, est le signal extérieur de ce démarrage intérieur !

Sa présence signifie qu’un follicule dominant se distingue dans votre ovaire, tous les autres cessent alors de murir, un seul poursuit sa course (voir schéma!) ! Le col de l’utérus s’ouvre de plus en plus, plus la production de glaire augmente, pour que les spermatozoïdes puissent aller rencontrer cet ovule bientôt libéré dans la trompe. La glaire fertile de plus en plus intensément présente au col descend à la vulve, et le col devient suffisamment ouvert et mou pour pouvoir y passer le bout du doigt. La femme ressent plus d’énergie, de créativité, d’imaginaire et d’impulsivité. Plus de désir intime aussi : car les hormones « préparent » le terrain : afin d’ être fécondé, qui sait … ! C’est un temps de croissance et de renouveau, que celui du développement folliculaire, que ce Printemps, dans l’ovaire !

  • Puis arrive l’ Été énergétique du cycle et la fameuse, OVULATION ! Celle-ci va correspondre à la montée en température, du corps de la femme. Là vous saurez le jour pile de l’ovulation, qui sera le dernier point bas ou le premier point haut, de votre courbe thermique ! Cette montée thermique est toujours, précédée ou accompagnée, de glaire fertile. Parfois c’est au Jour 14 que la température monte, parfois non ! Rien ne sert de calculer, il faut prendre sa température, au Présent ! En effet, à sa libération, le follicule ovarien dominant, « fruit mur » du cycle, se met à libérer dans le sang, de la progestérone : une hormone qui augmente la température matinale de la femme au réveil : dès le JOUR de l’ovulation. La température monte à un niveau jamais atteint en pré-ovulatoire : on appelle cela le décalage thermique : post ovulatoire ! Cet ovule ne vivra que 24h (et jusqu’à 48h, s’il y a eu une double ovulation). Mais la température élevée et stable, le reste jusqu’aux prochaines règles, qui arriveront, 10 à 16 jours plus tard. Une femme qui prend sa température tous les matins, connait donc, un plateau thermique haut post ovulatoire, de 10 à 16 jours, à chaque cycle. Et cela correspond à son post ovulatoire.
  • Dès qu’il n’y a plus d’ovule en état d’être fécondé, la femme vit un Automne énergétique et hormonal : équivalent au « retournement : après l’ovulation : ce ne sont plus les œstrogènes qui sont dominants sur la progestérone, mais la progestérone qui devient dominante, sur les œstrogènes ! La femme est INFERTILE CERTAINE :
  • => dès que les températures au réveil sont hautes de +0.30° à +0.50° (par rapport à la moyenne, des températures basses) depuis 3 jours à 4 jours au moins,
  • => ET que la glaire fertile n’est plus présente : depuis 4 jours au moins : signe que c’est bien la progestérone ovarienne, sécrétée par le corps jaune, qui régit maintenant le cycle ! Les œstrogènes ne sont plus les hormones dominantes, la femme n’est donc plus fertile, jusqu’aux prochaines règles.

Toutes ces règles s’apprennent en Symptothermie, qui est une contraception naturelle reconnue !

L’Automne sera : la période de progestérone haute, aussi appelée le « post ovulatoire infertile », pendant laquelle : la fertilité n’est plus présente ! Car la priorité du corps n’est plus d’être fécondable, mais de bien fermer le col de l’utérus afin que, s’il a été fécondé quelques jours auparavant : rien ne vienne perturber l’embryon ! Aucune bactérie n’est tolérée, grâce au bouchon muqueux ! Et aucune ovulation ne se produira plus, dans ce cycle là….

  Signal important, on attend maintenant, dans 14 jours environ, l’arrivée des nouvelles règles. Et un nouveau cycle recommencera alors !

Mais alors : quand suis-je fertile  ?

Si l’on simplifie, le rythme  biologique de la femme se lit en 4 étapes :

1/ règles

2/ phase pré ovulatoire

3/ ovulation

4/ phase post ovulatoire

Ces 4 étapes vont revêtir 3 degrés de fertilité différents : 

  • 1/ la fertilité possible ou l’infertilité dite « relative »,
  • 2/ la fertilité certaine,
  • 3/ l’infertilité certaine.

Source image : Serena Québec

Ces 3 temps, ou 3 niveaux différents de fertilité, ont une durée variable selon les femmes et selon les cycles. Seule l’observation au présent de chacun de vos cycles, mois après mois, au jour le jour, par un protocole d’auto observation SYMPTOTHERMIQUE : vous permettra de déterminer l’arrivée de votre fertilité, son apogée, puis son retrait certain, jusqu’au cycle suivant.

Le livre Cycle Féminin et Contraceptions Naturelles, peut vous aider à débuter vos auto observations du cycle, sans erreur !

La question fréquente : la régulation du cycle par la pilule est elle possible ?

Quand on parle de prescrire la pilule pour « réguler » un cycle, c’est un abus de langage et une erreur, car la pilule ne régule rien : c’est une contraception qui bloque le cycle : plus aucune saison ne se déroulera, car la pilule apporte une dose d’hormones équivalent en permanence : à un Automne artificiel du cycle.

Aussi, éviter les contraceptions à base d’hormones de synthèse (pilules, injections, implants, stérilets hormonaux …) est un cadeau énorme pour sa santé, car ces traitements « marchent » en saturant le corps d’hormones extérieures afin de bloquer les hormones naturelles, et que leur ballet à 3 temps : ne redémarre pas. Cette saturation fatigue le foie, les reins et tous les organes liés à l’épuration de l’organisme. Ils devront travailler à plein régime pour éliminer ce traitement lourd quotidien.

Aussi, je vous encourage à savoir gérer de façon autonome, votre contraception naturelle ! Pour en savoir plus, le livre Cycle féminin et Contraceptions Naturelles, éditions Hachette Pratique, 256 pages : https://www.decitre.fr/livres/cycle-feminin-et-contraceptions-naturelles-9782016277379.html#ae462

Article par Audrey Guillemaud Pour Glow Up

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.